Cyrielle Gulacsy 

Plongeon cosmique

 

De ses mains, Cyrielle Gulacsy nous borde d’une étendue nocturne et scintillante. Nous voilà téléportés dans l'espace par le prisme de photographies satellitaires. Lorsque nos yeux s'adaptent à cette obscurité sidérale, ce sont des multitudes d’astres qui constituent l’entièreté de ce ciel. Un million, un milliard d’individualités dans un fond noir. Puisque l’univers n’a pas de fin, dans la nuit de l’artiste, notre regard tombe presque toujours sur une étoile qui luit. Bleues, rouges, blanches, jaunes, elles pourraient tout aussi bien être filantes, mais chaque couleur nous indique si l’étoile vient de naître ou si elle est en fin de vie, à quelques années-lumière près.

 

En imaginant le matériau ou le médium qui incarnera au mieux une vérité invisible ou incommensurable, l’artiste tente une “traduction du réel”. Pour ses peintures, elle travaille à plat, au pinceau, point par point, étoile par étoile, particule par particule ; l’esprit transcendé, le bras mécanique, les yeux rivés sur une galaxie à consteller. Le travail s’étend et on se sent finalement impliqués dans l’immensité. Elle s’immerge dans l’infini et nous en rapporte une preuve à l’échelle humaine. Cyrielle Gulacsy nous emmène avec elle dans son grand plongeon cosmique. 

 

Ainsi, comme en apesanteur, des sculptures de bois flottent. D’autres, au sol, ont franchi l’atmosphère telles des météorites ; tombées du ciel pour nous apporter une interprétation matérielle de la physique relativiste. L’artiste choisit le bois pour les cernes qui le composent et qui sont une représentation littérale d’un espace-temps, alors transmuté dans le domaine du visible et du palpable. En leur creux, un faisceau de lumière s'échappe, c’est l’astre qui apparaît.

 

Et parce que les mots ne suffisent pas, que l’on échoue en permanence à essayer de définir le réel, les lois qui le composent et ce qu’il se passe à l’échelle de l’invisible ; l’artiste fait fi de toute équation et nous offre une expérience sensible et émotionnelle face à cette infinitude. Elle ouvre notre perception sur le monde et sa quantique. De galaxie en galaxie, d’espace-temps en espace-temps, Cyrielle Gulacsy nous télescope à des années-lumière et nous fait surfer sur la voie lactée. Dans un univers où l'obscurité prédomine, l’artiste apporte la lumière.

 
 

Expositions

Personnelles 

.

2022   Light in the distance, Mignoni Gallery, New York, USA 

2018    Visible Light, Show Gallery, Los Angeles, USA
2017    Arp 244, Ground Effect, Paris, France
2017    0010001, Henrie , New York City, USA
2017    0010001, Grand Amour, Paris, France

Collectives

 

2021      « So Close 2 », Galerie Guido Romero Pierini, Paris, France
2021      « Clean Slate », Gruin Gallery, Los Angeles, USA
2021      « I’ve seen things you people wouldn’t believe », FRAC Corsica
2021      « Les apparences », Centre d’art de Perpignan, France

2020      Galeristes, Galerie Guido Romero Pierini, Paris, France
2020      So Close, Galerie Guido Romero Pierini, Paris, France
2020      Ddessin Art Fair, Espace Richelieu, Paris, France

2019      Contemporary Modernism, Palm Spring, USA
2018      Art + Design, Rising Glen, Los Angeles, USA
2017      Ddessin Art Fair, Espace Richelieu, Paris, France 1230°,
2017      Iconoclastes Galerie, Paris, France
2016      Ddessin Art Fair, Espace Richelieu, Paris, France
2016      Structure, L’amour, Paris, France