Nathalie Novain 

Vertige du silence

 

Tout commence dans une chambre anéchoïque, le corps se retrouve face à l’immensité et au bruit du silence. Toutes les ondes sont absorbées par la mousse aux formes pyramidales qui recouvrent les murs. Pas d’échos, pas de bruits blancs, on entend le corps vivre. De cette chambre scientifique, Nathalie Novain en garde le souvenir de ses formes. 

 

Tel un coquillage faisant naître sa perle, c’est d’une gangue de plâtre que l’artiste façonne ses sculptures cristallines. Sur une base cubique, elle érige des tétraèdres, comme des pyramides coupées en leur milieu pour en inspecter l’intérieur. Ces volumes se moulent de porcelaine, et s'incarnent dans une géométrie sensible, entre résistance et fragilité. La lumière, orientée sur l’installation de l’artiste, illumine les surfaces planes, tandis que les arêtes brillent et se fusèlent jusqu’au point final. Ces polyèdres de céramique, d’un blanc immaculé, réffléchissent tous les rayons du spectre lumineux et sont créateurs d’ombres portées.  Sous l’influence de cette lumière, notre perception de l'installation se métamorphose. Les volumes apparaissent, disparaissent et architectent des clairs et des obscurs. 

 

L’artiste crée un ensemble topographique sculpté de vallées, de plateaux, de vides abrupts et de sommets ; nous mettant face à nos points de déséquilibre et de stabilité. Ces pièces peuvent donner le vertige et nous faire perdre l’échelle des choses. Toutefois, elle nous garde en confiance en les façonnant à taille humaine,  jouant toujours sur deux mesures : la taille de nos corps ou la taille de nos mains. Même si ces sculptures s’étendent par des pentes glissantes et des crêtes saillantes ; leurs pics, toujours dirigés vers le ciel, se dressent comme des repères, comme des cadrans de lumière. Et puisque le silence absolu n’est jamais “l’absence de bruit” (1) si on l'expérimente avec le corps, dans l’installation de l’artiste persiste une résonance qui aborde avec grandeur toutes nos sensibilités. Nathalie Novain part de son expérience de la chambre anéchoïque et de son espace, pour nous transporter dans les échos vertigineux de notre corps en vie face aux formes du silence.  

 

 

  1. “Et dans la chambre anéchoïque j’ai entendu que le silence n’était pas l'absence de bruit mais les sons du fonctionnement non intentionnel de mon système nerveux et de la circulation de mon sang.” John Cage

 
 

Formation

2021-2022  Formation créateur céramiste, EMA-CNIFOP, Saint-Amand-en-Puisaye

2009-2010   Post-diplôme Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris 

2008  DNSAP, Paris

2004-2008  Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris 

2004  Master 1 d’Arts Plastiques, Aix-en-Provence

Expositions

Personnelles 

2021  Mesures, Citée des Arts, dans l’atelier de Benoit Pieron, Paris

2019  Solid Space Failed, Virtual Dream Center, exposition virtuelle, présentation aux Instants Chavirés, Montreuil

2018  Columns, Impacts, Head, Elementa Project, Berlin

2016  Repères, La Borne, Le pays où le ciel est toujours bleu, Pithiviers

2014  Les atomes sont incolores, Espace Regards, Moret- sur-Loing

2009  Centre, Décentre, Concentre, Galerie Premier Regard, Paris

2008  Compound cup, Convex with bevel, Extra-deep convex, Flat-faced bevel-edge, Standar convex /BISECT, ENSBA, Paris

 

Collectives

2021-2022 Figuré, non figuré, le dessin aujourd’hui, Le Mur, Ecuelles et au Chateau des Bouillants, Dammarie-

les-Lys

2019  S’inscrire à temps, Musée du Louvre, département des stèles antiques, Paris

2018  Hausordnungstopia, Elementa Project, Berlin Armistice, Musée-de-Moret sur Loing, Moret-sur-Loing

2017  Let’s Go, galerie Jeune Création, Paris
2017  Des irrégularités de surface, galerie Jeune Création, Paris

2017  Volume, espace, trait, Le Mur, Prieurépont Loup, Moret-sur-loing
2017  L’inattendu du paysage, Voyons Voir : art contemporain et territoire, domaine de Saint-Ser, Puyloubier

2016  Jeune création, 66e édition, Galerie Thaddaeus Ropac, Pantin Summer Group Show, Galerie Jeune création, Paris
2016 15 ans, Premier Regard, design Bastille Center, Paris

2015  Reflets et Perspectives, Galerie Soleil Rouge, Paris
2015  Réalité dispersible, en collaboration avec Benoit Piéron, Espace Gérard Philippe, Ivry-sur-Seine

2015  Intervalles, la Manutention, Paris

2013  Industries, Atelier Industries, Bobigny

2013  Still Moving 2, les Jardins d’Alice, Paris
2012  Still Moving, les Jardins d’Alice, Paris
2011  Premier Regard fête ses dix ans, Design Bastille Center, Paris

2011  Corps Bloquants, La Générale en Manufacture, Sèvres
2010  Satellite, L’Observation provoquée, L’hotel de Rochegude, Centre d’art le Lait, Albi

2009  La mort ça s’organise, La Générale en Manufacture, Sèvres

Résidences

2018 EA3, Elementa Project, Berlin
2017 Voyons-voir, domaine de Saint Ser, Puyloubier 

2011 La Générale en Manufacture, Sèvres

Prix 

2015 Sélection finalistes prix Maif pour la sculpture, avec l’artiste Benoit Piéron